Mercredi matin. Les nuages s’amoncèlent. La chaleur qui baignera la journée se fait déjà sentir dans une torpeur latente, typique des paysages ligériens. Prête à accomplir les actions de la journée, je dépose mon fils de 8 mois chez la nourrice. Je remonte dans ma voiture et mets le contact. Un léger soubresaut éclaire les voyants du tableau de bord pendant une seconde, puis plus rien. Je tente à nouveau. Rien. Je vais à mon rendez-vous business à pied, le cœur léger, sans me soucier de ce qui adviendra de ma façon de me véhiculer durant les prochains jours. Après tout, c’était le signal que j’avais reçu une très bonne nouvelle : je suis prête pour atteindre le prochain niveau de mon accomplissement.

Pourquoi les obstacles sont des opportunités pour avancer vers son accomplissement ?

S’il y a une chose qu’on peut difficilement apprécier, ce sont les couacs du type panne de voiture à 50 min d’un rendez-vous d’affaires important. Pourtant, ce sont dans ces moments-là que tout se joue.

Centré sur la Vie

Plus on laisse la Vie faire son oeuvre, plus on reste centré, plus le bon, le beau et le juste arrivent. Parce qu’il est inutile et épuisant de s’adonner à nos réactions émotionnelles et mentales dans de tels cas, le plus simple est de dire ok ! merci ! comment je peux avancer maintenant ?”. Et spontanément, la réponse vient.

Être conscient de ce qui compte vraiment

Quand ce genre d’événements survient, il y a une ressource puissante qui va tout simplement envoyer valser le sentiment de déroute et de ras-le-bol : la faculté à se connecter à l’essentiel.

Ce qui comptait pour moi à ce moment précis n’était pas de contacter une dépanneuse, mais d’honorer mon rendez-vous. Car, d’une part, sachant que mon interlocutrice avait posé ce temps pour me recevoir, je ne voulais pas lui demander de reporter alors qu’en dédiant mon temps à faire le trajet à pied plutôt que de courir après un garagiste dans l’urgence, je pouvais faire preuve de fiabilité et de ponctualité. Et d’autre part, il était très important pour moi de travailler pour mon entreprise ce jour-là, bien plus que gérer les aléas qui découlent forcément de cette panne. Le choix a donc été vite pris. La voiture étant stationnée, les solutions pour résoudre ce problème viendront plus tard. Là, à cet instant, seul mon accomplissement en tant qu’entrepreneure m’était essentiel.

Laisser la conscience parler

Parce que j’ai déjà tout ce qu’il faut pour me déplacer efficacement _ j’ai de belles gambettes, c’est vrai ! comme le disait Mistinguett _ j’ai donc beaucoup marché. Et forcément ça, c’est positif. Le ciel bien que nuageux était clément. J’ai même croisé un écureuil. Et en chemin, j’ai pris conscience d’une chose : au travers de cette panne, la vie me montrait que j’étais prête pour donner plus de temps et d’espace à mon accomplissement.

Passerelle analogique

Trop petite. Cabossée. Peu fiable. Peu sécurisée. Plutôt lente et pas très performante. Véritable panier-percé. Ce sont des pensées que je me suis adressée, très souvent, pendant des années. Je crois que ma voiture était un des reflets de ces croyances.

Attention, un véhicule peut en cacher un autre

Le corps est un véhicule qui permet de vivre la conscience dans le monde des formes. Mes croyances sur moi se sont reflétés dans différents lieux de ma vie, et notamment sur mon choix de véhicule.

Upgrade, what else ?

Alors que je m’ouvre à l’amour de soi, je ne suis plus alignée sur le passé bâti sur des croyances contrant mon accomplissement. Aujourd’hui, je crois en ma grandeur, en ma légitimité, en ma sécurité, en mon abondance, en ma valeur. J’ai intégré cette foi en moi et en la Vie en me connectant pleinement à mon corps, à la Nature qui vibre à travers lui. Désormais pour moi, le corps est  organique et fantastique, beau et intelligent, puissant et spacieux (il transporte toute mon âme tout de même !). Peut-être ce sera le cas de ma prochaine voiture ? De mon entreprise ? De ma vie ?

La vie est inconnaissable

Honnêtement, j’ignore ce qu’il adviendra véritablement dans les prochaines semaines ou les prochains mois. Toujours est-il que j’ai la conviction que la vie m’a fait signe que je suis prête pour vivre plus grand, plus beau, plus sûr, plus intelligent, plus puissamment. Je vous tiendrai au courant. Car là, c’est de la pure expérimentation dans la matière.

Laisser un commentaire