Rencontre avec Caroline Verdier

Cet article fait partie d’une série de rencontres connectées diffusées ici sur ce blog. Je vous présente celles et ceux qui portent les messages du monde naissant. Des messages qui me touchent donc ; ainsi que des valeurs et souvent un brin de folie. Ces rencontres ouvrent l’imaginaire, l’appétit et le cœur en grand et en profondeur. Ce sont des miroirs réfléchis, sensés, illuminés, naturels, sensoriels, grandioses. 


Alors que je me laissais aller à une exploration décousue de blog en blog, je découvre Caroline Verdier. Ces mots, son parcours, son activité, tout me parle et résonne : connexion.

De mon écho au sien, je vous livre ici la teneur de nos échanges. Éclatant !

Bonjour Caroline, tu as créé il y a quelques semaines Sésame, un podcast activateur de ressources (et sûrement plus !). Que souhaites-vivre et transmettre à travers ce média ?

Bonjour Amélie ! Sésame est l’occasion pour moi de faire de magnifiques rencontres déjà. C’est une jolie excuse pour parler avec des personnes inspirantes qui osent créer leur vie en suivant leurs propres règles et non celles établies par la société, l’éducation ou l’entourage. C’est aussi le moyen pour moi de mettre en lumière ces personnes en les faisant raconter leur vie et leur parcours. Au-delà de leur activité principale, mon idée est vraiment de révéler qui elles sont. Et d’inspirer chaque auditeur à créer sa propre vie selon ses rêves et ses envies. Je dis que Sésame active tes ressources dans le sens où les mots de mes invités résonnent en plein cœur et peuvent créer des déclics merveilleux. Pour les auditeurs, pour moi et même pour eux parfois ! Ecouter est un art, un peu perdu et souvent méconnu. Créer Sésame me permet de pratiquer l’écoute profonde et d’encourager chacun à le faire de son côté en écoutant les épisodes.

Tu parles de toi comme d’une rebelle sacrée. J’adore !
Quelle est ta rébellion et en quoi elle te connecte au sens et au sacré ?

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours cherché à comprendre les règles établies, qu’elles soient dites ou tacites, dans l’unique but de pouvoir les contourner et créer ma propre voie sans qu’on me prenne la tête. Les règles j’ai jamais eu envie de les respecter parce qu’elles existent. Mon questionnement favori c’est « pourquoi ? ». Pourquoi est-ce qu’une loi, une règle, une habitude est créée ? Quel est le sens ? C’est sûrement comme cela que je suis passée de la rebelle à la rebelle sacrée ! Par exemple, je ne comprends absolument pas les parents qui apprennent à leurs enfants à traverser la route seulement, et seulement quand le petit bonhomme est bien vert. Perso, j’ai préféré apprendre à mes enfants à traverser la route après s’être assurés que la voie était libre, en vérifiant avec leurs sens ; la vue, l’ouïe, l’intuition même. Quand leur corps est bien relié à leur cerveau alors ils peuvent choisir ce qui est bon pour eux.
Être une rebelle sacrée c’est pour moi la voie de la liberté en choisissant de vivre selon mes propres valeurs et en ébranlant au passage les croyances pour créer un nouveau monde.

En découvrant ton parcours, j’ai pu constater que tu avais beaucoup expérimenté au travers de différentes activités. C’est aussi ce que j’ai expérimenté et ce que vit aussi bon nombre de mes lecteurs et de mes clients. Difficile parfois de faire la lumière sur son propre parcours. Alors, dis-moi, comment tu t’y es prise ? Comment approches-tu ton propre phénomène ?

Pendant longtemps j’ai eu l’impression d’avoir un parcours éclectique, de chercher ma voie sans jamais la trouver, de me perdre dans toutes mes passions et activités. Beaucoup de prises de tête avec moi-même et de souffrance intérieure aussi. Je ne pourrais pas dire ce qui a été le déclic exactement, comment pourrait-on savoir quel coup de marteau a permis de planter le clou ? Tous les coups étaient nécessaires et importants. Avec le temps, j’ai appris à me connaître et m’observer. Je guéris mes blessures jour après jour, je décèle mes croyances limitantes pour les transformer et je me libère de mes peurs et de mes blocages. C’est une aventure permanente. J’ai accepté de me coller des étiquettes, telles que Surdouée ou Hypersensible pour ne citer qu’elles, pour mieux m’en détacher. Je me forme régulièrement, j’expérimente des pratiques, je garde celles qui me font du bien. Je mixe le tout et j’y mets ma touche perso. En fait, tout ce que je propose aujourd’hui à mes clients en coaching c’est le résultat de ce que j’ai traversé et traverse encore. Si je devais citer quelques moments clés il y a eu l’école « Ecoute ton corps » au début de mon cheminement, des expériences chamaniques fabuleuses au Pérou pendant mon tour du monde en 2014, l’hypnose spirituelle et le travail sur la voix et la puissance des sons guérisseurs.

Sur bien des points, on se rejoint. On peut dire que nous sommes connectées 🙂 Tu accompagnes également des entrepreneurs. Qu’est-ce qui t’a amené à te lancer et à apporter ta vérité auprès d’eux particulièrement ?

L’entrepreneuriat pour moi-même était évident depuis très longtemps, et pourtant il m’a fallu plus de 10 ans pour me lancer et lâcher la sécurité du salariat. Le jour où je ne pouvais plus mettre de sens dans mon job, ce n’était simplement plus possible de continuer. J’ai passé des années dans le domaine commercial et la gestion de projet en multinationales ; j’ai aussi été dans l’accompagnement en tant que praticienne en hypnose. C’est donc le mélange de mes expériences et talents qui m’a tout naturellement portée vers les entrepreneurs.

Autre aspect qui nous relie est la place du corps. Comme moi, tu viens de ce que j’appelle “l’école du corps”. Tu as voyagé dans plusieurs pratiques. Tu veux bien nous en parler et nous dire en quoi cela te semble primordial dans l’entrepreneuriat ?

Comme je le disais plus haut, le début de mon cheminement personnel s’est fait avec l’école « Ecoute ton corps » ! J’ai pu réglé des soucis de santé personnels (bruxisme, côlon irritable, variations de poids…) juste en prenant le temps d’observer les messages de mon corps et en prenant les actions nécessaires pour mettre en place les changements nécessaires pour moi. Naturellement je me suis tournée vers le yoga et une formation d’enseignante. L’hypnose qui peut sembler une méthode tournée vers l’esprit permet d’obtenir des résultats extraordinaires dans la libération des émotions, simplement en se connectant aux ressentis corporels en état modifié de conscience. Je l’utilise d’ailleurs dans mes accompagnements. Puis le son, avec ma voix, pour la transmutation des émotions et des énergies. C’est un outil très puissant également. Et je continue à explorer différentes voies du corps. Personnellement je me suis rapidement rendue compte que comprendre un blocage mentalement ne me permettait pas de le transcender. L’intégration corporelle et émotionnelle est nécessaire pour le surmonter et passer au niveau supérieur. C’est dans ce sens où je trouve que la connexion au corps est nécessaire pour les entrepreneurs. C’est une voie exigeante qui demande de se connaître et d’aller chercher ses ressources au plus profond de soi. Rester dans le mental n’est pas suffisant sur le long terme pour développer son entreprise.

À tons sens, quelle(s) voie(s) ouvre(nt) l’entrepreneuriat aujourd’hui ?

C’est la voie de la liberté des humains ! Pour moi l’état d’esprit de l’entrepreneur permet de choisir son chemin en conscience, de sortir des conditionnements et des règles établies. La société idéale de demain pour moi est une société d’entrepreneurs. Que nous soyons tous libres de choisir l’activité avec laquelle nous voulons être rémunérés et en changer aussi souvent que nous en avons envie. L’entrepreneuriat est un état d’esprit avant tout. Un employé salarié peut être entrepreneur dans l’âme et rester libre de ses valeurs et ses choix. C’est ainsi que je définis mes années de salariat et j’ai pu observer l’énorme différence positive que cet état d’esprit m’a apporté.

Tu es aussi une femme et une mère. Vivre dans un équilibre est essentiel pour avancer sereinement et donner de l’espace et du temps à d’autres parties de nous-mêmes qui nous sont tout autant fondamentales. En quoi ton entreprise t’aide-t-elle à créer cette réalité ?

Mon entreprise est la base de ma liberté de temps. C’est la mesure la plus importante pour mon bonheur. Je suis libre de mes horaires et de mes rendez-vous. Je suis donc libre de passer du temps avec ma femme et mes enfants selon mes envies aussi. D’ailleurs j’ai pu constater que le temps que je passe avec eux est de plus grande qualité depuis que je suis libre de mon temps ! Et plus que tout, mon entreprise est le modèle que je souhaite laisser à mes enfants, comme un héritage qui leur dirait que tout est possible, même de créer ton propre métier qui n’existait pas hier encore ! L’éducation par l’exemple est primordiale pour moi.

Tu l’as sûrement constaté, j’accorde une place importante au fait de communiquer sa vérité en tant qu’entrepreneur (et pas que !). Quelle est la vérité intérieure qui t’anime à cet instant ?

C’est l’histoire d’une âme qui est venue pour aider les autres à s’éveiller à un nouveau monde. Son chemin a été particulièrement long et parsemé de souffrances. Elle a vécu l’abandon, le plus difficile qu’il soit. Elle a vécu le rejet et la discrimination. Elle a vécu en faisant du mal aux autres aussi. Elle a expérimenté sa puissance et sa magie. Elle en a eu très peur même. Elle sait la déception de ne pas réussir et la déception de réussir aussi. Et un jour elle s’est souvenue de tout. Elle a fait la lumière sur toute sa vie, toutes ses vies. En prenant de la hauteur, le cycle complet prend du sens, et elle comprend. Elle accepte et elle pardonne. Tout est clair et plus rien ne pourra la détourner de son chemin. Elle a confiance.

Quand rien n’a de sens dans cette vie-là, prend encore plus de hauteur !


Je remercie Caroline de m’avoir accordée son temps et sa confiance.

Si vous souhaitez en savoir plus et découvrir son travail, vous pouvez vous rendre sur son site : https://carolineverdier.com

Caroline propose aussi un programme gratuit «Ecoute ! » en 21 jours  et un appel découverte.

Laisser un commentaire