Se poser deux minutes et faire confiance à la joie pour nous guider

Je me fais accompagner régulièrement par des coaches pour m’aider à avoir une vision plus claire de ce que je veux vraiment, faire sauter les verrous de mes conditionnements, oser faire ce que j’aime vraiment et en vivre… Confortablement. Cela me permet d’être inspirée, soutenue et d’évoluer plus rapidement et surtout avec une conscience plus fine de ce qui se passe en moi et donc, dans ma vie.

Ecouter la joie pour être guidé

En ce moment, ma coach, ce n’est pas une personne, c’est une énergie, une émotion : c’est la joie. Je la suis plus facilement aujourd’hui car j’ai appris avec des vraies personnes à le faire. La joie, elle apparaît quand l’intuition nous as montré la vision qui nous habite dans nos profondeurs. Elle se pose là pour nous montrer le chemin. Non, je dis des bêtises ! La joie est là pour nous donner l’énergie d’accomplir le chemin.
Elle préside à l’enthousiasme et à la motivation. Elle est un bon indicateur pour identifier si nous faisons fausse route ou pas. S’il y a des petits ajustements à faire ou de grands virages à prendre.

Aller vers sa grande vision

En ce moment, la joie m’accompagne à aller vers ma grande vision. Quand la peur pointe, j’ai la joie de ressentir le soutien de mon compagnon, son amour qui me réconforte. J’ai la joie de sentir le petit corps de mon fils contre moi et qui me donne une force monstrueuse pour aller au-delà de mes limites. J’ai la joie de voir ma fille devenir une jeune femme, jour après jour, et que ça, c’est juste magique. J’ai la joie de voir une femme retrouver le sourire et aller sereinement vers la vie de ses rêves après avoir libéré son corps et son âme grâce à mes services.
Et ça, ça me renforce sur ma voie et me permet de m’approcher toujours plus de ma grande vision.

Quand la joie n’illumine pas un ou des aspects de notre vie, prenons le temps. Arrêtons-nous. Dans le silence. Et écoutons. Libérons notre corps de ses nœuds. Libérons notre âme des messages qui nous limitent. Connectons la peau.

C’est aussi cela, vivre 🙂

Laisser un commentaire