Laure Brignone, multipotentialité incarnée
Rencontre avec Laure Brignogne
à découvrir avec le titre « La Canopée » de Polo & Pan

J’aime la Vie dans ce qu’elle a de vrai et de concret. J’aime la matière. J’aime rencontrer les gens en vrai, en chair et en os. Pourtant, l’entrepreneuriat du 21ème siècle nous amène à des connexions au-delà du monde physique directement accessible. Et c’est comme ça que j’ai fait la rencontre de Laure Brignone il y a maintenant quatre ans. 

À l’époque, mon activité était tout autre et en même temps proche de ce que je propose aujourd’hui (épurer pour transformer vers plus de sens, de croissance et de vérité). Laure, elle, avait déjà fait des étincelles avec son blog sur la multipotentialité. Un sujet étrange qui a attisé ma curiosité et qui m’a ouvert à un univers de compréhensions nouvelles. Cette rencontre étonnante a eu lieu au détour d’un célèbre réseau social. Et depuis, nous nous suivons de près ou de loin, selon nos disponibilités, nous donnant des nouvelles de temps à autre, par visioconférence.

Toujours fidèle à mes publications ( et je l’en remercie ! ), Laure a été parmi les premières personnes à me souhaiter un bon retour sur le web après des mois off line. Je suis donc d’autant plus touchée qu’elle ait acceptée de répondre à mes questions.

Laissez-vous porter par ses réponses. Étincelant !

Laure, Bienvenue ! Je vis en Touraine, comme tu le sais, où un patrimoine hérité de la Renaissance est très présent. Emblématique, Léonard de Vinci en a été l’un de ses habitants les plus illustres et fut un illustre multipotentiel / slasher. C’est un sujet que tu connais bien. Veux-tu bien nous parler de ce fameux Esprit Renaissance ?

L’Esprit Renaissance dont tu parles est pour moi un esprit curieux, qui explore en permanence et avec enthousiasme, qui a l’œil attiré par de nombreux sujets et qui aimerait avoir au moins 7 vies pour tout faire et découvrir (oui j’aime beaucoup les chats, je les envie même !). A l’époque les savants étaient aussi philosophes, artistes etc. et cela était bien considéré. Depuis les domaines s’étant tellement spécialisés, il a été demandé à chacun de choisir. Et choisir c’est quelque chose de bien difficile pour un multipotentiel voire même impossible !

Alors le multipotentiel d’aujourd’hui peut avoir tendance à s’éparpiller sans savoir trop où il va, ou s’imposer une ligne droite qui ne lui va pas du tout… Et trouver le bon équilibre entre les deux est loin d’être évident.

Depuis plusieurs années, tu accompagnes des multipotentialistes, des atypiques, des “qui se cherchent et se trouvent pour mieux se perdre à nouveau”. Se réinventer sans cesse. Et quand on accompagne l’effet-miroir est saisissant tant il nous renvoie à nos propres incertitudes, à nos questionnements et à nos envies d’évolution. Jusqu’à quel point les clients que tu accompagnes résonnent-ils avec toi ? Quelle(s) conséquence(s) cela a-t-il eu dans ton entreprise ? Comment apprivoises-tu ces résonances ?

Accompagner quelqu’un dans une problématique que l’on l’a soi-même vécu est un plus. On peut comprendre mais aussi ressentir les étapes que la personne est en train de vivre. Un savant mélange entre connaissances et expériences est important pour pouvoir ouvrir les regards et apporter un changement de perspective.

Mais dans les faits ce sont les personnes multipotentielles qui m’ont choisie ! Mes premiers clients, avant même que je parle de multipotentialité, avaient ce profil. D’ailleurs le mot en lui même m’importe peu, ce qui m’importe est que la personne sente que je peux l’aider. Un accompagnement c’est avant tout une rencontre.

Alors bien sûr mes clients résonnent et ma propre expérience me permet de leur donner espoir et ouverture. Mon objectif est qu’ils façonnent leur propre voie en conscience. Pour cela je travaille sur trois axes : leur fournir des outils pour éclairer ce chemin (outils qu’ils pourront réutiliser sur le long terme), ouvrir leur regard pour passer outre leurs blocages et les mettre en connexion avec leur guide intérieur, se relier à soi.

Dans un monde ultra-connecté qui coure à la performance, tu abordes une dimension invisible, subtile, sensitive au travers de tes accompagnements. C’est un aspect qui n’a pas toujours été clairement exprimé dans ton activité. Qu’est-ce qui te pousse aujourd’hui à assumer ?

Jolie question que je te remercie de poser ! Effectivement le subtil, le non visible, a toujours été là du plus longtemps que je me souvienne… 

Lors de mon coaching de reconversion, la première chose que j’avais exprimé était que je sentais devoir utiliser le ressenti que j’avais des personnes, les choses que je captais alors que rien n’était dit. Dans mon ancien métier j’avais le nez pour repérer quand quelque chose clochait, où cela bloquait. Cela me permet aujourd’hui de sentir là où il y a un nœud, un blocage qui empêche la personne d’avancer.

Mais il y avait plus. Il y avait tous les autres mondes, ceux avec lesquels on ne sait plus communiquer. Et cela commence juste autour de nous, avec la nature. Les animaux, les plantes, des lieux naturels et aussi nos lieux d’habitation. Ils peuvent être des guides ou un écho de ce que l’on est et de ce que l’on doit dépasser. Ils nous ouvrent des portes si on sait les écouter. C’est pour cela que la connexion à l’environnement est très importante dans mes accompagnements, car elle nous ouvre la connexion à nous même. C’est aussi pour cette raison que je me suis formée en Feng Shui, car nos lieux de vie sont une rencontre et le Feng Shui me permet de leur donner « la parole ».

Pourquoi j’en parlais moins avant ? Car j’avais besoin de mettre des actions dans la matière, d’être dans le concret avant d’allier d’autres dimensions. Et aujourd’hui c’est justement lier ces deux côtés, un côté concret, dans l’action, rationnel avec nos ressentis, notre connexion à notre être intérieur, qui m’intéresse. On peut être totalement dans le monde tout en étant connecté. Être connecté à des choses non visibles et ne pas l’utiliser pour créer, réaliser des choses dans la matière n’a pour moi aucun intérêt, on est avant tout sur terre ! Donc je pense que j’ai eu besoin de m’ancrer profondément pour pouvoir ensuite intégrer d’autres espaces en conscience.

Une autre raison était tout simplement que je n’avais pas encore « mes outils » pour mettre en pratique tout cela. J’ai développé plusieurs choses ces dernières années, comme le Feng Shui et une connexion à la nature, pour maintenant pouvoir proposer cela dans mon activité. Et depuis je me sens totalement équilibrée. Avant j’avais toujours une impression désagréable de décalage, de projection dans le futur sans savoir ce que je devais en ramener. Aujourd’hui je me sens particulièrement bien là où j’en suis même si cela évoluera et se transformera encore et encore, mais c’est le flux de la vie ! 

Quels ont été tes plus grandes forces pour assumer pleinement cette dimension de ton accompagnement au-delà des doutes et des peurs, si peur et doute il y a eu ?

Une évidence. J’ai parlé du Feng Shui dès que j’ai commencé la formation. La communication avec d’autres mondes tel que ceux de la nature, j’en parle à demi mot à travers mes news, écrits et vidéos mais assez facilement autour de moi.

Je pense que ce qui m’empêchait c’était surtout de ne pas avoir mon propre mode et mes propres outils, ce que j’ai acquis ces derniers temps. Une fois que je me suis donnée un cadre, ça a été assez évident. 

Et l’intuition bien sûr ! Au départ je me suis inscrite à l’école de Feng Shui Tian Di pour les fondatrices dont j’apprécie particulièrement l’approche et pour le contenu, plus que pour le terme en soi. Je ne savais pas encore pourquoi… cela a été pareil pour mes études de psychologie il y a 15 ans.

En fait je pense que toute cette partie subtile est venue naturellement à moi car elle était indispensable. Il doit y avoir de la patience aussi… Et bien-sûr des rencontres.

Ton activité est bien plus qu’un métier. C’est une hybridation de tes compétences et de tes passions. Veux-tu bien nous partager ton approche et ce qu’elle permet ? 

Aujourd’hui j’ai deux points d’entrée, l’accompagnement individuel et l’accompagnement Feng Shui. En accompagnement individuel j’amène mes clients à façonner leur propre chemin de vie, en général dans le cadre de reconversions professionnelles. En parallèle nous travaillons la connexion à soi, primordiale pour faire des choix qui nous correspondent vraiment.

Je travaille toujours sur trois dimensions : l’être (cœur, corps et esprit), l’espace (la connexion à son habitat, lieu de travail, la nature et son environnement social) et le rapport au temps qui est bien compliqué à notre époque !

Le Feng Shui en travaillant sur la dimension de l’espace permet de mettre en lumière des informations qui vont permettre aux habitants d’avancer sur leur chemin, de débloquer des nœuds inconscients. Comme nous sommes en connexion avec nos lieux de vie, agir sur eux permet d’agir sur les habitants. 

C’est donc tout à fait complémentaire à l’accompagnement individuel, c’est une voie différente qui contourne le mental. Bien-sûr les deux peuvent être fait ensemble, mais en prenant le temps car les deux approches sont puissantes et il faut pouvoir intégrer les bienfaits de chacune.

Mon activité est en effet une hybridation de beaucoup de choses, tout d’abord de mes trois domaines de prédilections : l’Humain, la Nature et l’Artistique. L’humain et la nature je t’en ai déjà bien parlé, quand à l’artistique il s’intègre à travers les articles que j’écris et dans lesquels j’insère mes photos et dessins, ou encore à travers mes vidéos. Le partage sur un blog est important pour moi et cela me permet d’exprimer une forme de créativité qui a toujours été dans ma vie. J’utilise également mes compétences en informatique pour mon site.

L’importance des lieux et des ambiances a aussi toujours été présente. Il fut une époque où je voulais faire de l’architecture d’intérieur et j’ai toujours été très sensible aux lieux et à leur atmosphère. 

Quant au temps… et bien je travaille sur lui depuis… toute petite il me semble. Lorsque je faisais déjà des emplois du temps que je ne respectais jamais !!

Faire preuve de pragmatisme est essentiel quand on est entrepreneur (et quand on est un être humain, tout simplement). Comment relies-tu l’invisible avec la réalité matérielle et les problématiques concrètes du quotidien ?

L’un ne va pas sans l’autre tout simplement. Être en connexion avec soi et avec son environnement, avec des choses invisibles pour nous humain doit être au service de notre vie concrète. N’oublions pas que de nombreux animaux captent des couleurs, des sons, bref tout simplement des fréquences que nous sommes incapables de percevoir avec nos sens… l’invisible pourrait simplement être d’autres sens oubliés ou non utilisés ! Planer dans les hauteurs et ne pas être dans la vie, dans la matière, n’a pour moi, aucun sens.

Et c’est avant tout une grande aide dans ma vie autant personnelle que professionnelle. Ressentir où l’on doit aller car on est dans l’écoute de soi et de son corps est vraiment primordial, en plus d’être un gain de temps (on évite les chemins détournés…).

Notre élan créateur nous pousse toujours plus à réaliser ce qui nous importe vraiment et nous amène à vivre de grands changements. Quels sont ceux qui s’annoncent à Une Étincelle ? Quels sont tes projets pour 2019-2020 ?

Et bien pour la première fois cette année il n’y a pas de prévisions ! Mon activité va évoluer grâce aux clients et à leurs demandes, grâce à mon évolution et au travail que je fais toujours sur moi, grâce à de nouvelles connaissances et expériences. Bref elle va évoluer comme toujours ! Mais pour la première fois je n’ai aucune envie de me projeter. J’ai plutôt envie d’être là avec ce que j’ai à apporter et observer ce qui se passe et ce qui se transforme.

Il y a quand même une chose à un horizon plus lointain qui m’appelle, c’est d’écrire un livre, voire plusieurs livres. Mais cela arrivera en son temps !

Merci pour l’accueil sur ton blog Amélie, ce fut un plaisir de répondre à tes questions 🙂 


Pour aller plus loin, je vous partage les médias de Laure : UneEtincelle.fr / YouTube / Instagram

Crédits Photo 
Image d'illustration by Pexels
Portrait Laure Brignone

Laisser un commentaire